Développement personnel & méditation

Apprendre à se connaître est un facteur essentiel d'évolution. La juste perception de l'environnement,  ainsi que la prise en charge des émotions liées à la situation professionnelle constituent des atouts essentiels au bien-être quotidien sur le lieu de travail.
 
La pratique de la méditation alliée aux techniques de souffle aide considérablement à la pacification du mental, apportant ainsi à l'individu une prise de conscience plus objective de ses ressentis devant chaque situation. En prenant du recul par rapport à ses émotions et à l'autre, on sera plus attentif à soi afin d'analyser ses potentialités réelles. L'effet miroir produit par l'autre devient un outil d'évolution, là où il pouvait être perçu comme un facteur de frustration ou d'inhibition. On sera alors capable d'apprécier à leur juste mesure ses forces comme ses faiblesses et renforcer ses atouts majeurs. Les messages sociaux n'étant plus brouillés, l'image de soi restaurée dans la confiance sera développement personnel.
 
Évaluer ce mode de fonctionnement permet de renforcer son individualité et sa propre créativité. La satisfaction et l'épanouissement au travail engendreront une meilleure productivité et efficacité dans l'entreprise.
 

Connaissance de ses forces et de ses faiblesses

Connaître ses forces et accepter ses faiblesses ne va pas de soi.
C'est une démarche qui demande un travail personnel mettant en jeu des techniques spécifiques liées à l'effet miroir.
"On ne se voit qu'à travers le regard des autres"
Par des méthodes adaptées, on identifie son propre profil psychologique et la nature des émotions dont on est le jouet.
Il est alors possible de verbaliser et de reconnaître ses manques avec une objectivité dénuée de toute émotion.

La relation à l'autre

Travailler en entreprise nécessite d'accepter et de cultiver une bonne relation à l'autre.
 
La qualité de celle-ci est souvent affectée par des interférences provoquées par des perturbations émotionnelles liées à l'histoire de chacun. Une mauvaise communication, des non-dits, un manque d'assertivité produisent un déséquilibre  relationnel préjudiciable. C'est particulièrement le cas dans les diverses situations de tractation. En tant qu'activité et interaction, la négociation va de pair avec les émotions et celles-ci peuvent influencer son déroulement.
Un négociateur coopératif émet des émotions positives tandis qu'un négociateur compétitif émet des émotions plutôt négatives. On sait maintenant que l'intelligence émotionnelle corrèle positivement avec les aptitudes en négociation telles la créativité, la maîtrise verbale et la capacité de raisonnement. Celle-ci s'avère un atout majeur pour le négociateur qui sait en tirer profit. L'analyse transactionnelle permet de modéliser les relations à l'autre à l'intérieur  de l'entreprise. En les interprétant de manière subtile et en les réajustant, on optimise ainsi pleinement le fonctionnement du groupe.

Maîtrise de l'intelligence émotionnelle

À l'intersection des cognitions et des émotions, l'intelligence émotionnelle est la capacité à percevoir ses sentiments et ceux des autres, ainsi qu'à en faire la distinction  pour utiliser ces informations afin d'orienter ses pensées et gestes.
Celle-ci n'est pas académique ( elle n'est pas mesurée par le QI) , et diffère de l'intelligence cognitive.
Elle est l'agrégat des capacités et des compétences, c'est à dire une collection de connaissances utilisées pour faire face à la vie efficacement.
 
De manière synthétique, l'intelligence émotionnelle peut se résumer en ces concepts :
> Être conscient de soi
> Se comprendre et s'exprimer
> Être conscient des autres, les comprendre et entretenir des rapports   avec eux
> Faire face à des émotions fortes
> S'adapter au changement et régler des problèmes de nature sociale ou personnelle
 
Les compétences émotionnelles ne sont pas des talents innés, mais plutôt des capacités apprises qu'il faut développer et perfectionner afin de parvenir à un rendement exceptionnel.